Visit us on Facebook icon-twitter.png icon-linkedin.png  icon-youtube.png icon-flickr.png      Contact Us      (949) 421-7562

International Business Consultant & Speaker/Trainer

 

Nadine-Banner-Logos.jpg

#1 Best-Selling Book: "Win the Race of Life" - CLICK HERE

Check our New "HIGH ACHIEVER PLAN" :  CLICK HERE

Mentor Immobilier - Real Estate Mentor: RÉSERVEZ ici - CLICK here

  newsletter_button.png

Blog Article

Visitors can add a comment. Staff can edit the blog posting itself.

Blog Home

Mar 13
2015

Info-lettre Mars 2015: Les policiers frappent à ma porte (extrait du livre)

Posted by nlajoie VIP     0 Comment(s)    Add a Comment  comment-icon.png



March 13, 2015

Faire attention à vous est essentiel, mais vous devez aussi faire attention à votre environnement, vos amis, votre travail, vos employés… et faire attention aussi aux lois. Lorsque vous voyagez, il se peut que vous subissiez des désagréments mineurs durant votre périple, surtout si vous ne connaissez pas les lois des différents états. C’est ce qui m’est arrivé à Huntington Beach en Californie.

            Je stationnais mon véhicule récréatif sur une rue à Huntington Beach. J’avais de la difficulté parce que quelqu’un s’était garé directement derrière ma remorque, alors j’ai dû me déplacer de l’endroit où j’étais stationnée et me replacer dans un espace plus grand un peu plus loin sur la même rue. Il m’a fallu quelques minutes pour me stationner à nouveau, installer ma moto dans la remorque, m’assurer que tout était bien en place avant de retourner à mon véhicule récréatif et me glisser dans mon lit pour dormir un peu.

            Trente minutes plus tard, j’ai entendu frapper à ma porte. En jetant un coup d’œil par la fenêtre, j’ai vu des agents de police et j’ai pensé que j’avais peut-être fait trop de bruit et dérangé le voisinage. Les cinq ou six agents étaient munis de lampes de poche et ils regardaient autour de mon véhicule comme s’ils cherchaient un criminel. J’avais trop peur pour ouvrir ma porte.

            Une voix à l’extérieur a dit :

            -  Nous sommes des agents de police, ouvrez-nous. Nous savons que vous vous cachez à l’intérieur.

            J’ai finalement ouvert la porte.  

            -   Que se passe-t-il? leur ai-je demandé.

            -  Nous voulons voir l’intérieur de votre véhicule récréatif parce que nous avons reçu une plainte comme quoi une personne essayait de voler ce VR et la remorque.

            -  Non, c’est moi, je viens tout juste d’arriver et j’étais censée aller coucher chez des amis, mais il est 1 h 30, c’est la nuit de Noël et mes amis ne sont pas encore revenus de leur soirée; alors je dois rester ici jusqu’à ce qu’ils arrivent. Pourquoi y a-t-il autant d’agents de police? leur ai-je dit.

            -  Nous pensions qu’il y avait plusieurs malfaiteurs qui tentaient de s’enfuir avec le VR et la remorque.

            -  Non, non, c’est mon véhicule personnel. Voici mes papiers pour la remorque, mes motos et mon VR. Regardez sur ma remorque. Il y a une photo de moi ainsi que mon nom. C’est assez évident.

J'ai soutenu leur regard avec un large sourire.

Dans ma tête, je pensais qu’il était assez difficile de se cacher avec une immense semi-remorque comme la mienne. Ils ont fait le tour du VR à plusieurs reprises, ont regardé à l’intérieur ainsi que dans la remorque. Finalement, ils ont bien vu que je disais la vérité. Ils avaient l’air très surpris.

            -  Que faites-vous ici, vous avez une plaque d’immatriculation du Québec et vous êtes en Californie, voyageant seule, m’a lancé l’agent de police d’un ton sec.

Ils ne me croyaient pas! Comme la majorité des personnes que j’ai rencontrées lors de mon voyage, j’ai dû leur donner accès à tous mes biens personnels et les laisser faire une fouille générale de mes véhicules.

Je leur ai dit que mon VR n’avait que sept mètres de longueur. Je leur ai ensuite demandé comment ils s’attendaient à ce que je cache une personne là-dedans. Ils ne pouvaient pas croire que j’étais aussi loin de chez moi, surtout une femme seule et voyageant à travers différents états.

J’essayais de rester calme et de garder mon sang-froid. À un certain moment, je me suis demandé s’ils étaient de vrais agents de police. Mais comme je voyais bien qu’il y avait plusieurs voitures de police, je n'ai plus eu de doutes qu'ils étaient de vrais agents de police convaincus que j’étais une criminelle!

Après leur inspection finale, ils en ont conclu inévitablement que la semi-remorque et tout l’attirail m’appartenaient. Ensuite, ils m’ont rappelé qu’il était illégal de coucher à l’intérieur de mon véhicule dans les rues. J’étais contente de les voir partir et poursuivre leur chemin.

Il était peu probable qu’on me prenne pour une voleuse, ma photo étant bien en évidence sur ma remorque. Néanmoins, j’ai décidé de me remettre en route. Je voulais éviter tout autre genre de rencontre avec des policiers déterminés à trouver une raison pour me poursuivre en justice.

J'ai donc changé de ville au cas où ils repasseraient. Comme prévu, ils étaient à quelques rues d’où je me trouvais! Un samedi soir, je suis sortie de l’autoroute de la côte du Pacifique et je me suis stationnée dans une rue de la ville voisine à Long Beach. Je me suis dit que je devais régler mon réveil pour être certaine de sortir et mettre de l’argent dans le parcomètre afin d’éviter d’avoir une contravention.

J’ai réglé mon réveil à 7 h 55, convaincue que j’allais vaincre la minuterie et que je n’aurais pas de contravention. J’étais plus qu’étonnée lorsque j’ai réalisé que l’heure de début sur l’enseigne du parcomètre indiquait 6 h un dimanche matin! Il était trop tard pour éviter d’avoir une contravention, mais c’était moins cher que payer pour un emplacement dans un terrain de camping.

C’était le prix que je devais payer pour vivre ma glorieuse vie de bohémienne et me promener de ville en ville! Durant tout mon voyage de seize semaines, j’ai probablement payé l’équivalent de trois à quatre semaines en frais de camping ainsi qu’une contravention pour ne pas avoir mis d’argent assez tôt dans le parcomètre. Ce n’était pas si mal après tout, n’est-ce pas?

Même le fait d’écrire cette péripétie m’a fait beaucoup sourire et je ne peux pas vous parler suffisamment du sentiment de liberté que j'ai ressenti tout au long de ce voyage. Je suis devenue tellement plus confiante en raison de ce que j’avais fait et à cause des gens que j’avais rencontrés. Ce fut en même temps ma quête spirituelle, le temps était venu pour moi de faire une pause, de respirer, de relaxer et de profiter de la vie tout simplement sur le plan physique et matériel, mais également pour atteindre un niveau vibratoire plus élevé.

Category:    Tag: info-lettre

Back   
 
Add Comment:
Please login or register to add a comment or get notified when a comment is added.
Powered by liveSite Get your free site!